Le Jour J

Le jour J on y a pensé dès le 1er jour de la grossesse ! Même avant certainement. Puis on l’a oublié et le temps est passé. Un mois. 2 mois. 3 mois. 6 mois. 8 mois. Puis…9 mois ! (au maximum, car certaines d’entre nous ne connaitrons pas Oh la joie d’aller jusqu’aux 9 mois). C’est avec beaucoup d’interrogations et d’inquiétude, que nous avons tenté d’appréhender au mieux ce moment. On nous a dit de commencer à préparer la valise pour la maternité dès le 7ème mois de grossesse, on nous a proposé des cours de préparation à l’accouchement sous toutes ses formes ( la classique, l’haptonomie, l’acupuncture, la sophrologie, dans l’eau, le chant prénatal,…), on a lu des articles, regardé des documentaires, discuté avec des copines. Au final, est-ce que tout cela nous a servi ? Bon ok, un peu…Mais ce jour là, c’était quand même bien mieux en vrai qu’à la télé !

Le terme approche et le stress augmente ! Certaines seront plus stressées que d’autres. Je crois que, peu importe à quel point on se sera préparées à ce jour, peu importe les cours pris, peu importe tout le reste, ce jour restera unique. Pour ma part je n’étais pas si anxieuse que cela mais ça, c’est parce que le jour où tout est arrivé, je ne m’y attendais pas !

valise-maternite-300x200

J’étais à 37 SA et j’avais rendez-vous à l’hôpital pour subir une VME (version par manœuvre externe afin de replacer dans le sens de la sortie) car mon bébé avait eu l’astucieuse idée de se mettre…la tête en haut alors qu’il avait la tête en bas jusqu’à présent. Je n’avais pas très bien dormi la veille et j’étais à jeun pour mon rdv de 11h. Après plusieurs heures d’attentes (sinon c’est pas drôle !) j’ai enfin vu le docteur qui n’était mais alors pas du tout convaincu que la manœuvre fonctionnerait et pourtant…ça a fonctionné et bébé a repris sa position initiale la tête en bas. J’allais avoir le droit, moi aussi, à mon accouchement par voie basse (tant rêvé !) et j’étais prête à rentrer chez moi, attendre paisiblement que le dernier mois de grossesse s’écoule…sauf que…au bout de 2 heures de monitoring (pour contrôler que tout allait bien), une anomalie du rythme cardiaque de bébé a été remarqué ; et à ce moment là j’ai commencé à paniquer ! Ce que j’avais toujours redouté depuis le début venait de m’être imposé :  » Madame, on vous prépare pour aller au bloc et vous aller avoir une césarienne en urgence ! « .

Une césarienne ? Bon…ai-je le choix ?! Bah non ! Alors j’ai juste eu le temps d’appeler le papa qui était en réunion de travail pour lui dire que c’était aujourd’hui, le jour J ! Aujourd’hui que nous allions faire la connaissance de notre fils. Je passe alors par toutes sortes d’émotions : l’excitation, la tristesse, la peur… J’éclate en sanglots quand je réalise que dans quelques minutes, il sera là. Je vais donc être seule, sans le papa et j’aurai à peine le temps de réfléchir que tout sera déjà fini. Mais j’ai pourtant bien assez de temps pendant les 20 minutes qui vont suivre pour avoir un millier de questions qui me traversent l’esprit : vais-je avoir mal ? mon bébé va t’il bien ? comment va t’il être ?

Nounours le jour J

Tout va très vite et à la fois je me souviens de tout. Je me souviens que nous avons longuement parlé l’anesthésiste et moi, qu’elle et ses collègues ont tout fait pour me détendre et me distraire surtout je crois. Je me souviens de la sensation sur mon ventre, des paroles apaisantes, je me souviens qu’il fallait respirer profondément pour que mon bébé arrive, même s’il s’agissait d’une césarienne. Je me souviens que quelqu’un dans la salle a dit  » sa tête est sortie, votre bébé sera bientôt là « .

Et la seconde d’après, je l’ai entendu, ce petit cri de vie et je n’ai pu contenir mon émotion, si forte à ce moment précis. Des larmes de joie et de soulagement ont coulées sur mes joues (bon je crois que j’étais aussi complètement stone avec l’anesthésie et que ça faisait 20 minutes que tout le bloc et moi nous imaginions en train de nous promener dans une belle forêt pour…passer le temps et oublier ce qui se passait de l’autre côté, sur/dans mon ventre). Et je t’ai vu, et tu étais si beau, tu étais si petit, si fragile et si fort à la fois d’avoir parcouru tous ces kilomètres jusqu’à moi, jusqu’à nous. Et tout a commencé…

Je n’ai finalement rien regretté de cet accouchement que j’avais tant redouté et de cette césarienne que je ne voulais pas. Il s’agissait à présent de notre moment, à toi et moi. Peu importe le stress, peu importe la douleur, je pouvais maintenant sentir ta petite main si douce et respirer profondément ton odeur de bébé.

Rien de ce que j’avais pu imaginer ne s’est réalisé ce jour là. Les cours de préparation à l’accouchement ne m’ont pas été utiles. La chambre de bébé n’était pas prête mais après tout, le plus important, c’était que tu sois là, dans mes bras, bien au chaud.

Et vous ? C’était comment, ce jour J ?

Naissance 2

 

Chloé

Publicités

17 commentaires sur “Le Jour J

Ajouter un commentaire

  1. Ça y est je suis fan… Bravo pour ce bel article. Je te souhaite beaucoup de belle choses pour ton blog…
    Ici accouchement a J+6: long et pareil le rythme cardiaque de bébé avait faillit à deux ou trois reprise! Le COl ne voulait pas s’ouvrir et j’ai faillit aller au bloc d’urgence! Mais comme tu dis il est arrivé en bonne santé et cest l’essentielle et on oublit tout… Tu as dû souffrir quand ils ont replacé bébé dans le bon sens non?! Bisous ma belle et bravo et surtout bienvenue maman bloggeuse😘❤️

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton commentaire ! La VME n’a pas été très agréable en effet mais pas si douloureux que ça. Enfin j’ai survécu ! Mais si le 2ème se présente en siège aussi je pense que je refuserai qu’on change mon bébé de position. 😙

      J'aime

  2. Bel article Chloé !!
    Les suites de la césarienne n’ont pas été trop dures ?
    Moi je n’ai pas eu de césarienne mais j’ai été déclenchée car il n’y avait quasiment plus de liquide… Et mon loulou n’a pas trop aimé les fortes contractions (liées au déclenchement) donc c’était vraiment temps qu’il sorte aussi…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci Eve c’est gentil ! Je n’ai pas eu de complications suite à la césarienne mais j’ai tout de même souffert les semaines qui ont suivies. La cicatrice était douloureuse et je devais bien sûr faire attention à ne pas porter des charges trop lourdes. Enfin, ça c’est ce que l’on demande à la maternité mais quand tu es seule avec bébé tu dois bien de débrouiller pour porter le cosy, la poussette, faire les courses, etc. Sur le moment je n’ai pas franchement aimé la césarienne 😉 mais bon…c’est comme nous toutes j’imagine, voie basse ou pas, ce n’est jamais un moment très agréable, dans le sens physique du terme. Ton accouchement a duré longtemps du coup ? Tu as pu avoir une péridurale ?

      J'aime

      1. Non je ne vais pas me plaindre, j’ai eu un accouchement assez rapide : pose de la perf d’ocytocine à 8h, début des contractions bien douloureuses vers 10h, bébé sorti à 14h20 (j’ai eu la péridurale à 12h… je crois que si je l’avais eu a 11h, ça aurait été chouette qd mm… LOL)
        Mais il commençait à faire de la bradycardie à chaque contraction lorsqu’il était descendu dans mon bassin donc c’était flippant… j’ai bien cru finir en césarienne à un moment aussi… mais non : juste un nb incalculable de points (il fallait un peu se dépêcher de le faire sortir)… ouille 😦
        Mais je pense que ça ne vaut pas une cicatrice de césarienne… 😦
        C’est vrai qu’ils sont mignons avec leurs recommandations à la maternité… mais toi avec ton cosy, ben tu peux pas faire autrement que le porter !!!

        Aimé par 1 personne

      2. Bon ça a été tout de même rapide pour toi en effet même si tu as dû attendre 4 heures sans péridurale !! Aie quand même pour les points ! Moi je dis, on est des warriors !!

        J'aime

  3. Maman Chloé, très bel article, je suis émue! Mon accouchement s’est très bien passé. Le travail était assez long (presque 24h!!) et ensuite ma petite est née au bout de 15-20 min et j’étais sous l’effet de la péridural (sacrée invention!!). Tout s’est passé dans la même salle et mon mari a pu être avec moi… une grande aide!

    Aimé par 1 personne

    1. Presque 24 heures ?? Wow bravo ! Je suis heureuse que tu aies pu partager ce moment avec ton mari. C’est vrai que c’est l’un de mes regrets de ne pas avoir pu profiter de mon accouchement avec le mien mais bon…peut être le prochain 🙂

      J'aime

  4. Ma chère Cholé, je suis ravie de te lire et de partager ton expérience. Comme tu le sais, je ne suis pas encore passée par là, mais j’espère connaitre cette joie un jour, en dépit parfois de la douleur et des angoisses. Je te souhaite une bonne continuation pour ton blog.
    Gros bisouuuuuu

    Aimé par 1 personne

  5. J’ai eu peur de vivre ce que tu as vécu, pendant ma grossesse. Je me disais : si ça m’arrive, qu’est-ce que je vais faire, comment je vais réagir ?
    Je trouve super que tu en aies gardé un bon souvenir, de ce moment inattendu, et que tu n’aies aucun regret. Ce n’est pas toujours ce que l’on entend, suite à ça, et ça permet aussi de se réconcilier avec cette façon de faire, si jamais, qui sait, cela doit m’arriver pour le second 🙂

    Mon accouchement s’est très bien passé, je ne suis vraiment pas à plaindre et j’aime vraiment pouvoir dire qu’un accouchement peut être beau et agréable !
    J’ai accouché par voie basse, cela a duré 22h30 (c’était assez long). La veille au soir, les contractions étaient très douloureuses, mais je n’étais dilatée qu’à un, donc retour à la maison… et nuit blanche, à souffrir à chaque contraction, à souffler tant bien que mal (finalement, les cours de préparation à l’accouchement ne m’ont pas vraiment été si utiles que ça… ou alors je ne le percevais pas ?!). A chaque contraction, je vomissais, ce qui accentuait le spasme et la douleur. Le lendemain matin, je suis retournée à la maternité, et cette fois c’était la bonne. On m’a posé la péridurale et à partir de ce moment, mon accouchement a été un pur bonheur. Tout s’est très bien passé, mon bébé vivait aussi très bien les contractions, la poussée a été rapide et bien, et je n’ai même pas eu d’épisiotomie (pourtant, je m’étais persuadée que j’en aurais une !).
    Mon conjoint et moi avions souhaité garder la surprise du sexe, donc lorsque mon bébé est né, ça a été vraiment magique pour nous. Un petit garçon, un petit garçon, tu as vu ?!

    Malgré tout, j’ai quand même eu un baby blues de première semaine, assez difficile à gérer. Mais j’étais bien entourée par mon conjoint et tout s’est vite dissipé. Aujourd’hui, je suis une maman plus que comblée !

    Aimé par 1 personne

  6. Merci de partager ton expérience de l’accouchement 🙂
    Il est vrai que je ne voulais pas de césarienne car ça me faisait peur et pour moi il ne s’agissait pas d’un « vrai » accouchement. Mais au final, lorsque j’ai vu mon beau petit bébé en bonne santé, j’ai tout oublié.
    Ton accouchement me semble avoir duré super longtemps !! Je suis « rassurée » de savoir qu’un accouchement peut être « beau et agréable » car ce n’est pas l’image que nous en avons la plupart du temps !
    J’irai lire ton article sur le baby-blues 😉 chose que je n’ai pas vraiment connu. Bien sûr, quelques moments difficiles au départ, des pleurs, de la fatigue, mais rien de comparable à un baby-blues je pense !

    J'aime

  7. Je suppose que la grande hantise de toute femme vis à vis de son accouchement est la césarienne :/. Comme tous les précédents commentaires l’ont dit, la finalité que tu en as gardé semble te convenir et c’est ce qui compte le plus !
    Pour moi ca a ete un déclenchement 15 jours avant terme car grossesse à risque. Déclenchement pour chaque accouchement que j’aurais d’ailleurs (le deuxieme n’y echappera pas ! ). La douleur des contractions était certes atroce mais je garde un magnifique souvenir de mon accouchement.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour le partage de ton expérience ! Puis-je te demander ce que tu entends par « grossesse à risque  » ? As-tu du diabète gestationnel ?
      Un accouchement reste toujours un moment magique au final 😉

      J'aime

      1. J’ai des mutations de certains genes de la coagulation ce qui m’a valu une phlébite à 18 ans. Par prévention (face à l’affluence d’hormones qui sont un facteur aggravant) je suis sous traitement anticoagulant durant chaque grossesse. Pour eviter le risque d’hémorragie lors de l’accouchement et pour que je puisse bénéficier de la péridurale, les médecins me déclenchent quinze jours avant afin de contrôler la dernière injection (pour que celle ci soit éliminée de l’organisme au moment de l’accouchement). Je ferais un article sur cela car malheureusement j’ai à nouveau contracté une phlébite durant ce mois ci :/.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :