Que t’arrive t’il mon petit ?

J’ai passé cette semaine chez mes parents avec mon petit G, histoire de me reposer, de « passer un peu le relais », de donner à mon fils des vacances avant l’heure et de permettre à ses grands-parents de profiter de lui. Sauf que, cela ne s’est pas tout à fait déroulé comme prévu. Et le drame a commencé bien avant d’aller chez mes parents…

XXX

Cette semaine, mon fils a eu 21 mois. Je savais que plus on allait se rapprocher des 2 ans, plus ce serait compliqué avec lui. Mais je n’avais pas mesuré à quel point. J’ai l’impression que mon petit G me fait une crise d’adolescence avant l’heure. Il est en train de passer du statut de bébé au statut de petit enfant, non sans difficultés. Je le sens perdu. Comme s’il voulait s’affirmer à tout prix mais sans trop savoir comment. Le « non » est devenu quasiment systématique dans ses réponses. Et il ne s’agit pas toujours d’un vrai « non » mais plutôt d’un « non » de principe, juste pour tester et embêter ses parents. Bien sûr, il n’écoute pas, il pique des colères, il pleure. Il a 21 mois. Mais ce n’est pas toujours facile, ni pour lui, ni pour moi.

Les journées commencent souvent par des pleurs. Petit G est grognon, la préparation du biberon ne va pas assez vite. Les repas se transforment en négociations pour qu’il avale au moins une petite bouchée. Mais parfois, rien n’y fait. Et je culpabilise de le mettre à la sieste le ventre vide. On m’a dit (et j’ai lu), que plus l’enfant voit son parent stressé de ne pas le voir manger, plus il refuse de le faire. Alors j’essaye de faire comme si de rien était, mais ça me tort le ventre de le voir ainsi, même si je sais, au plus profond de moi, qu’il ne se laissera jamais mourir de faim. Le problème je crois, c’est qu’il ne sait même pas lui même ce qu’il veut : tantôt il veut tester ce qu’il y a dans l’assiette des grands, tantôt il refuse catégoriquement d’avaler la moindre nourriture, ou bien, il fait mine de vouloir manger (ô joie !) mais fini par jouer avec la nourriture et ne rien manger au final.

En ce moment j’ai également l’impression de dire non moi aussi à longueur de journée. Et petit G ne cesse de me défier du regard avec des bêtises en tout genre. Plus je dis non, plus ça l’amuse. J’ai essayé toutes les méthodes : me mettre à sa hauteur en lui expliquant calmement les choses (tu parles !), hausser le ton (ce qui lui donne une irrésistible envie de rire !), le mettre au coin (il ne comprend pas encore le principe de la punition), faire semblant d’appeler une tierce personne pour lui expliquer que petit G fait une bêtise (il n’est pas dupe je crois). La méthode qui fonctionne encore le mieux est celle de la diversion : « Oh regarde le chat ! ».

Petite voiture

 

Ce qui me semble étrange et paradoxal c’est que, malgré le fait que petit G ait besoin de me tester toute la journée pour devenir autonome, il a néanmoins un énorme besoin d’être collé à moi. Nous avons toujours été proches lui et moi, mais depuis quelques temps, il ne jure que par sa maman. J’ai du mal à le laisser, même quelques minutes, à quelqu’un d’autre (sa grand-mère par exemple). Il part immédiatement en larmes, crie « mamaann » et ne veut pas quitter mes bras. Si une dame a le malheur de le regarder pendant que nous faisons des courses par exemple, il va alors lui lancer son regard le plus noir suivi de quelques grognements et me chercher immédiatement du regard. Ce que petit G aime aussi beaucoup en ce moment, c’est de s’inventer des « bobos » fictifs. Juste pour un bisou, un câlin, de l’attention. J’ai parfois du mal à démêler le vrai du faux du coup.

Je crois aussi que ce qui frustre mon fils, c’est de ne pas encore avoir tout le vocabulaire pour exprimer correctement ses besoins et ses envies. Je ne comprends pas toujours ce qu’il veut alors je lui pose la question, je lui propose plusieurs options, et si j’ai le malheur de ne pas faire comme il veut, c’est reparti pour des colères et des larmes.

Bref…vous l’aurez compris, nous traversons une période un peu compliquée en ce moment. Je sais pertinemment que c’est le rôle du parent de guider son enfant, de lui fixer des limites, de lui expliquer les choses avec calme et douceur (ce que je fais bien sûr la plupart du temps) mais voilà, je me sens tout de même un peu perdue. Je me pose des questions : Est-ce moi qui l’ai rendu ainsi ? Est-ce que je prends les bonnes décisions ? Comme toujours, j’essaye de faire au feeling, avec mon ressenti de maman, en évitant de culpabiliser. Et heureusement il y a des jours meilleurs que d’autres.

Mais le regard de l’autre est culpabilisant : la dame du supermarché ou même encore quelqu’un de très proche. Alors sachez, mesdames et messieurs, que non, mon enfant n’est pas mal élevé, que vous ne feriez peut-être pas mieux, que vous avez peut-être oublié ce que c’était que d’avoir des enfants de cet âge là, ou bien que vous n’avez pas encore d’enfants et donc que nous en reparlerons le moment venu.

Le pédiatre m’a dit cette semaine que cette période un peu compliquée allait durer jusqu’à environ ses 2 ans 1/2, soit encore 9 mois. J’ai donc un peu de temps pour que lui et moi trouvions notre équilibre et avancions au mieux vers la suite de l’aventure…

XXX

En attendant, je m’efforce de faire au mieux pour mon petit G, même si parfois j’ai envie de crier et de jeter l’éponge. Mais quand il me regarde avec ses grands yeux noirs, je comprends qu’il a besoin de moi et que je suis son plus grand soutien.

20160625_200849

20160625_200820

Belle journée

Publicités

4 commentaires sur “Que t’arrive t’il mon petit ?

Ajouter un commentaire

  1. Hum, chez nous aussi les 21 mois/2 ans approche et c’est exactement ce que tu dit, on sent bien que en fait, eux-même ne savent pas où ils en sont ni pourquoi ils se mettent dans des états pareils … finalement, c’est dur à vivre pour tout le monde, mais malheureusement, pas moyen d’y couper …
    Bon courage pour les prochains mois et (plus facile à dire qu’à faire) laisse le regard culpabilisants des autres de cotés 😉
    (PS: chez nous aussi la diversion reste l’arme ultime avec laisser la crise se faire puis proposer un câlin)

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est vraiment dur pour tout le monde même si on sait que ce n’est qu’une période. Merci pour tes encouragements en tout cas et je vais essayer de faire moins attention aux regards des autres 😉. Bon courage à toi ! (Et oui parfois faut juste que crise se passe !)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :