Un bébé

Qui deviendras-tu ?

En devenant parent, on a tous eu en tête des envies bien précises à propos de notre future progéniture, juste pour rire ou pour rêver : si c’est un garçon il fera tel métier, si c’est une fille elle fera celui-ci, etc. Mais nous avons également pensé à qui il/elle ressemblera physiquement : ce serait bien qu’il/qu’elle ait les yeux de maman et le sourire de papa. Oui, on se l’est tous dit, on a tous pensé la même chose. Mais au final, on aime inconditionnellement notre enfant, comme il est, une fois qu’il est là, et on oublie vite ce qu’on avait imaginé avant sa naissance, à moins que… ?

J’ai encore parfois l’impression que la société dans laquelle nous vivons nous incite à faire tel ou tel choix à propos de notre enfant, en fonction de si c’est un garçon ou une fille. Et ceci depuis le plus jeune âge. Encore ce matin, j’étais au parc avec mon fils et il avait décidé d’emprunter la petite poussette d’une camarade de jeu. Il était tout heureux de pousser cette poussette avec son baigneur à l’intérieur ! Aussitôt pris en flagrant délit d’infidélité aux jeux de garçons, une maman a dit en rigolant « Tiens, toi aimes jouer à la poupée ? ». Euh…oui Madame, et où est le problème ? Mon fils n’a pas encore 2 ans, je doute qu’il ait la notion de ce qui est « fait » pour les filles et pour les garçons.

Ceci me pousse à me dire que, je me fiche de ce à quoi mon fils joue, tant qu’il est content et qu’il s’amuse ! Et ce sera la même chose dans le futur ! Seulement voilà, les autres (encore eux !) sont bien là pour vous rappeler ce qu’il faudrait faire ou ne pas faire. Prenons comme exemple la pratique d’activités extra-scolaires. Mon petit G n’y ait pas encore mais bien sûr, j’aimerais qu’il trouve une activité dans laquelle il pourra s’épanouir, de quelque manière que ce soit. Le problème est que certaines personnes ont déjà décidé pour lui : Il fera du rugby comme papi, ou du judo comme papa à 6 ans, puis finalement du tennis. Et si mon fils ne voulait pas pratiquer ces sports ? Et s’il voulait faire de la danse ? Du dessin ? Un instrument de musique ? Laissons-le décider ! J’imagine que je parlerai avec mon fils le moment venu, que je lui proposerai diverses options et je le laisserai choisir.

C’est fou comme les personnes autour de nous, et même nous parents, nous projetons sur nos enfants des envies qui ne seront pas forcément les leurs. On voudrait qu’il fasse soit COMME nous, ou bien alors, complètement DIFFEREMMENT de nous. Car je crois qu’à un moment donné, on aimerait que nos enfants fassent « mieux » que nous. Sans leur mettre la pression bien sûr ! Je me mets à la place de l’enfant qui se dit qu’il ne doit pas faire ça comme papa, mais qu’il devrait faire mieux que maman sur ce point-là, et j’imagine les questions tourbillonner dans sa petite tête. Je préfère laisser mon fils devenir autonome et le laisser découvrir le monde par lui même.

Je pense qu’il en sera de même lorsque le sujet des études et du futur métier arrivera sur la table. Il est certain que je conseillerai mes enfants au mieux, afin qu’ils fassent les bons choix mais sans jamais rien leur imposer. Combien d’entre nous se sont planté dans le choix de leurs études et aimerait même aujourd’hui changer de métier ? (Moi la première !). Alors il n’y a pas de voie royale vers le bonheur, la richesse, l’épanouissement social, professionnel ou personnel. Par les temps qui courent, je ne vois qu’une seule chose importante à mes yeux. Apprendre à mon fils à être heureux et lui transmettre les valeurs dont manquent cruellement certains : être tolérant, savoir partager, être à l’écoute de l’autre mais aussi de ses propres désirs. En bref, apprendre à être heureux et à diffuser ce bonheur autour de soi, puisque notre monde en a vraiment besoin.

J’aimerais bien sûr que mon petit G garde le meilleur de nous, ses parents, mais aussi de ses grands-parents, que les moments en famille soit pour lui indispensables. Je ferai tout mon possible pour qu’il ait un bel avenir. Pour le reste, il sera lui, un être à part entière, avec ses envies, ses erreurs, ses qualités et ses défauts, mais surtout ses choix.

20160721_180913-1
20160721_182102-1

20160721_181159-1.jpg                       Bon weekend !

Publicités

2 commentaires sur “Qui deviendras-tu ?

  1. Il fera aussi beaucoup comme ses « Copains- copines » à l’école : ce sont des petits moutons et il fera partie du troupeau !!! heureusement cela soude aussi énormément et aide à se construire; Après son équilibre viendra de la façon dont il aura été élevé, alors il ne faut pas trop s’en faire et laisser aussi le temps faire les choses, car pour l’instant rien n’est décidé pour lui et heureusement…..

    J'aime

  2. Toujours le même plaisir de te lire, petit G a bien grandi, il faudra lui faire lire tes ecrits quand il sera ado, il comprendra mieux çe qu est un « Parent » et le chemin que l n parcours pour transmettre notre amour

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s