Plus fort que moi…

Me voilà, devant vous aujourd’hui, telle une patiente chez le psy, à vous parler de ce qui ne va pas chez moi ! Je dois me rendre à l’évidence : je souffre du syndrome aigu de la maman angoissée.

Mon petit G va avoir 2 ans et je ne l’ai toujours pas laissé plus de quelques heures à une baby-sitter (à savoir un membre de la famille), en soirée (quand il dort !). M’imaginer le laisser une journée ou même un weekend loin de moi m’angoisse profondément. C’est viscéral. Je ne peux pas…J’imagine alors tous les dangers qu’il pourrait rencontrer chez ses grands-parents, comme tomber des escaliers, se casser les dents sur le carrelage, passer par la fenêtre, trouver le couteau qui traine sur la table de la cuisine. Angoissée je vous dis. Mon pouls s’accélère, mes mains deviennent moites et mes pensées se figent sur des scènes plus horribles les unes que les autres.

Mais il n’y a pas que les dangers environnementaux qui me font paniquer. Il y a tout ce qui pourrait se passer quand je ne suis pas là : mon fils qui ne voudrait pas dormir, qui hurlerait à la mort et empêcherait ses grands-parents de dormir (et du coup qui refuseraient de le garder encore une fois !), la nourriture qu’on pourrait lui donner (est-ce qu’on ne va pas le gaver de sucreries ou autres douceurs que certains grands-parents jugent nécessaires de donner à leur petit fils ?). Et si finalement j’étais la seule à avoir la patience suffisante pour m’occuper de mon propre enfant ? Les baby-sitters ne vont t’ils pas se lasser trop vite de jouer aux Lego, au ballon dans le jardin ou empiler des cercles de couleurs toute la journée ?

Peut-être que je les sous-estime, peut-être vont-ils adorer ça ! Même si j’ai des doutes. Tout le monde sait que s’occuper d’un enfant peut vous puiser toute votre énergie. Et je ne voudrais en aucun cas imposer ça à mes parents ou mes beaux-parents. Qui le voudrait, non ? Depuis le début je ne vous parle que des membres de ma famille car pour moi, il est impensable de laisser mon fils à une baby-sitter inconnue.

Le pire dans tout ça c’est que j’ai même du mal à faire confiance au papa. Lorsque je ne suis pas avec eux deux, je préfère donner mille recommandations, envoyer des sms, passer des appels, au risque de me disputer avec mon cher et tendre. Oui je sais, c’est grave. Mais le reconnaître aujourd’hui, n’est-ce pas faire un pas vers une amélioration future ? J’espère. J’aimerais. Car ça me ronge de l’intérieur. J’aimerais être une maman (presque) sans craintes pour son enfant. Bon d’accord c’est impossible. Mais j’aimerais me sentir plus apaisée.

Ce qui me manque, ce sont des moments en amoureux. Comme j’aimerais partir avec lui, le temps d’un weekend, pouvoir me réveiller sans réveil et sans bébé qui me réclame. J’aimerais profiter de lui, mon homme. Mais je sais au fond de moi que je culpabiliserais et me sentirais mal. Je sais que petit G me manquerait. Il fait parti de moi, de nous, de notre famille. Alors comment trouver le juste équilibre ? Ces moments à deux déjà bien rares ne risquent t’ils pas de s’amoindrir encore plus avec l’arrivée d’un 2ème enfant ?

Je dois dès à présent me faire violence mais y aller en douceur et laisser mon fils quelques heures pour commencer, avec sa tante, avec ses grands-parents, même si c’est dur, même si j’angoisse, même si je souffre.

Mon ventre se tord à cette idée. Est-ce normal ? C’est donc cela, le terrible paradoxe de l’amour maternel…Aimer si fort et pourtant, devoir se séparer…

img_1969-3

A très vite !

Publicités

13 commentaires sur “Plus fort que moi…

Ajouter un commentaire

  1. Pas de solution a ce problème car j aurai pu écrire exactement la même chose… parfois c est dur de ne pas savoir lacher prise!
    Et l arrivée de mon 2eme garcon 21mois apres mon premier n a rien arrangé… et je trouve que le 2eme est une vrai epreuve pour le couple… ils ont maintenant 2ans et demi et 10mois et demi je viens de reprendre le travail et par la force des. Choses de les laisser a la nounou et c est tres dur!
    Courage je pense que les choses changeront au fur et a mesure qu ils grandiront…

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Gaelle, je te remercie pour le partage de ton expérience. Je sens effectivement dans tes mots beaucoup de difficultés à te séparer de tes enfants, et je ne peux que comprendre. De mon côté, mon fils va à la crèche toute la semaine depuis ses 4 mois (à la reprise du travail, tout comme toi avec la nounou). Il est très difficile de concevoir que quelqu’un d’autre va s’occuper de nos enfants… Cela a été difficile au départ pour moi mais j’ai appris à faire confiance à la crèche et je vois que mon fils s’épanoui au quotidien avec ses copains ! J’espère, et je suis même sûre, que ce sera la même chose avec tes enfants ! Là où j’ai plus de mal c’est vraiment pour le laisser à des personnes « non professionnelles ». Mais bon, j’ai envie de me faire un peu violence, pour mon couple et pour mon fils, même s’il ne manque pas de moments avec ses grands-parents et autres membres de la famille 😉

      J'aime

  2. Quel message de presque « détresse » un cri de presque « au secours »… Nous sommes toutes des angoissées enfin il me semble à plus au moins des degrés différents mais des angoissées quand même. Il nous faut du temps pour tout avec nos enfants et l’entourage.
    Nous avons laissé Sam à ses 3 mois juste avant que je reprenne le travail et oui les premières fois sont difficile surtout quand on sest que notre entourage n’a pas gardé d’enfant ou pire des bébés depuis bien longtemps! Pleins d’interrogations forcément mais une liberté, une confiance s’installe et tu retrouve aussi lamour de ton couple la tendresse de ton mari… Il faut pouvoir réussir à le laisser mais petit à petit (partez en week end tant que bébé 2 n’est pas la) nous l’avons fait et cela nous a fait un bien fou (nous avons appelé 2fois dont 1 FaceTime, plusieurs textos etc…) cela n’empêche pas de l’oublier ou meme encore de parler de lui (tiens il aura adore la piscine et le château il l’aurait trouve fabuleux). Bref je comprends tout à fait ce que tu dis ce que tu as ecrit moi meme parfois je pense ne pas assez angoisser au contraire (peut être un futur echange à écrire dailleurs!).

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma belle pour ces mots ! Il est vrai que toute maman a peur, certaines sont plus angoissées que d’autres et c’est sûrement mon cas. Je sais que tu as raison, que j’ai besoin de ce temps avec mon compagnon, mais j’ai peur de ne pas profiter à fond de ces moments si mon esprit est sans cesse tournée vers mon fils… Mais bon, cela s’apprend sûrement au fur et à mesure, et comme tu dis, c’est une question de confiance. Je suis très perfectionniste dans l’âme et j’espère juste que tout se passera bien. Je suis complètement ravie si tu souhaites écrire un article à ce sujet et échanger avec d’autres mamans 😉 à très vite ! Bisous !

      J'aime

  3. Je ne pourrais pas t’aider car je n’ai jamais ressenti cela… Nous avons fais garder notre bébé régulièrement par les grands parents et cela dès son plus jeune âge. La différence peut etre se loge dans le fait que je n’ai recommencé a travailler qu’aux 10 mois de mon bébé, je profitais de lui chaque jour de la semaine alors durant le week-end j’appréciais le fait de pouvoir me retrouver seule avec mon compagnon. Surtout que les premiers mois ont ete très éprouvants. C’est devenu une habitude aujourd’hui. Après nos parents habitent près de chez nous ce qui facilite grandement les choses. Il adore y aller d’autant plus. C’est un équilibre qu’on s’est créé tous les 3.
    Je pense qu’une multitude de facteurs engendrent la maman angoissée de la séparation avec son bébé et pourtant je suppose que c’est le sentiment le plus logique qui soit 😊. J’espere de tout coeur que le temps t’aidera à trouver l’apaisement nécessaire à cette démarche. Et pour ce qui est des sucreries, c’est pour moi le gros point noir, je dois quasiment reprendre les grands parents à chaque fois. Mais bon je suppose que c’est le revers de la médaille. C’est fou ce besoin de sucrer nos enfants pour se sentir encore plus aimé 😒

    Aimé par 1 personne

    1. Merci à toi pour ces mots ma jolie 🙂 Je pense en effet qu’il faut prendre en compte plusieurs facteurs pour que la séparation soit plus ou moins facile. Pour ma part j’ai repris le travail au 4 mois de petit G et j’avais un besoin énorme de passer du temps avec lui le soir et le weekend. Donc je n’avais pas forcément ni l’envie ni le besoin de le laisser à quelqu’un, d’autant plus que G n’a jamais été un bébé trop difficile au départ. Enfin tout est relatif, j’ai bien eu le droit aux nuits hachées, au reflux, aux colliques, etc. mais on a réussi à s’en sortir 🙂 Ce sera peut-être différent pour le 2ème ! 😉
      Nos parents respectifs n’habitent pas tout près de chez nous (mes beaux-parents sont les plus près), et donc ilf aut prévoir en avance si un jour l’envie nous vient de le laisser. J’ai un gros problème de confiance et pour moi, la maman est la mieux placée pour savoir ce qui est bon pour son enfant ou pas. Je me laisse submérger par tout un tas de peur. Il faut que je travaille là dessus, doucement mais sûrement. Pour les sucreries je suis tout à fait d’accord avec toi. Je ne suis pas contre mais je n’ai pas envie que cela devienne une habitude et surtout que mon fils me fasse des caprices à la maison pour en avoir. Je ne suis pas non plus une « pro-sucreries-bonbons-chocolat-jus de fruits », etc. Je n’ai pas été élevée comme ça et je me porte très bien ! Il aura le temps de découvrir toutes ces « cochonneries » plus tard, il n’a que 2 ans.
      En tout cas merci encore et à très vite pour de nouveaux échanges 🙂

      J'aime

      1. Ca doit être on ne peut plus déchirant de devoir reprendre le travail quand son bébé est encore si petit. La séparation a été forcé alors je comprend tout à fait ton ressenti même si je ne l’ai pas vécu. Et contrairement à toi concernant les sucreries, je baigne dedans depuis toute petite. Ma grand mère nous pourissaient de gâteaux, de glaces et de sodas (bien que je n’ai jamais été soda heureusement pour moi). Ma mère a par la suite aussi prit le relai (encore aujourd’hui). J’ai été habitué et aujourd’hui il m’est impossible de me passer de sucre (de gâteaux surtout). Alors j’essaye d’en faire le plus possible maison pour éviter les industriels que je n’achète quasiment plus (pourtant je suis tentée). Tout ca pour expliquer la peur pour moi que mon fils devienne aussi « accro » à des choses inutiles comme sa maman a pu l’être. Alors il consomme parfois plus de sucre que je ne le voudrais car il me voit déjeuner ou goûter et que je ne me vois pas lui dire non alors que j’en mange devant lui mais la plupart du temps je limite plutôt bien tout cela (et pour moi par la même occasion).

        Aimé par 1 personne

  4. Très juste Amandine …et surtout merci pour Chloé qui je l’espère trouvera du réconfort…mais après toutes ces bonnes paroles il faut faire avec son coeur et se dire que petit G est déjà bien armé pour sa petite expérience de vie : donc laissons du temps au temps et disons nous que la vie est belle !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Aimé par 1 personne

  5. Rhooo ma petite chloe…. C’est compliqué c’est sur ! Mais tu sais il y a une chose qui va t’aider dans cette difficile entreprise de « laisser ton fils à garder », c’est ce gros bidon 🙂 Avoir deux enfants c’est aimer deux fois plus mais quoiqu’on en dise, le temps ne se multiplie pas lui. Alors tu verras que petit à petit tu vas réussir à couper le cordon avec ton little G cela ne sera pas facile, mais tu pourras difficilement faire autrement. Du reste, fait des petites tentatives pour te rassurer avant que le bébé arrive. Lui et toi serait confrontés à la séparation quoiqu’il en soit. Alors une après midi chez papi et mamie ou tatie, quelques heures seulement, vas y progressivement ! J’ai été extrêmement fusionnelle avec mon grand, et aujourd’hui je supporte la garde alternée sans difficulté 😉 comme quoi tout est possible ! Bisous ma belle

    Aimé par 1 personne

    1. Comme ça me fait du bien de lire ton commentaire et ça me rassure. Tu as raison, je vais certainement avoir besoin de souffler un peu plus avec l’arrivée du 2ème, donc pourquoi ne pas commencer dès maintenant à m’entrainer. Ce sera difficile au départ, j’en suis persuadée, mais bon en y allant doucement tout le monde devrait s’adapter. Je suis heureuse de voir que tu supportes la garde alternée également, ça me rassure sur la capacité formidable d’adaptation des mamans dans ce monde 😉 Merci à toi et gros bisous ❤

      Aimé par 1 personne

  6. Ahaha j’aurai pu écrire ce texte ! Il est pourtant en Creche depuis ses 3 mois et demi. Malgré ça, en dehors de la laisser à son père 2 nuits depuis sa naissance ! C’est mort, là où est mon fils, je suis !!! Pas un réveil sans moi (j’accepte de sortir seulement quand il est endormi) ! Une folle, mais ça m’est égale … Si ma bm n’est pas contente c’est la même chose, elle peut le voir quand elle veut, mais je suis la, elle ne reste pas seule avec lui !! Bref je sais aussi que jai un probleme, j’attends j’attends j’attends pour que ça se résolve un jour naturellement t!! Mais je ne me forcerai jamais …

    Bref, S, 27 mois, jamais sans moi pour MON plus grand bonheur !

    Aimé par 1 personne

    1. Et bien je vois que je ne suis pas la seule à être stressée ! C’est vraiment difficile de les laisser surtout quand ils sont petits. Mes beaux parents voient mon fils quasiment tous les weekend donc ils sont loin d’être privés de moment avec lui. C’est plus pour mon conjoint et moi que ce serait utile. Mais bon, ni mon homme ni mon fils n’ont l’air de souffrir de cette situation alors je devrais moins me prendre la tête ! 🙂 Courage à toi !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :