Une maman

Être maman ou le perpétuel dilemme

Devenir maman est sans conteste l’événement le plus marquant de toute ma vie et le plus bouleversant à bien des égards. On pense parfois (avant d’être mère, hein !) que ce n’est pas si compliqué, que nous sommes maitres(ses) de nos choix et que de nombreuses solutions s’offrent à nous pour avoir l’impression d’avoir une vie « comme les autres ». Sauf que…c’est quand même un peu plus compliqué que ça !

Quand on devient maman, on a toujours le choix, bien sûr, concernant nos envies, mais ces choix sont tout de même souvent influencés par un certain nombre d’éléments perturbateurs, le premier étant l’instinct maternel (nous l’appellerons ainsi pour que tout le monde voit bien de quoi je parle), mais pas que…

La preuve ci-dessous avec les décisions pas toujours faciles qu’une maman doit prendre (faits tirés d’une histoire vraie, la mienne) :

  • La semaine quand bébé est couché, tu as le choix entre : Ranger rapidement ton chez toi (vaisselle, jouets qui trainent, linge à étendre…), essayer d’avoir un moment de détente avec ton amoureux OU aller te coucher à 21h pour avoir la chance de dormir au moins 8h d’affilées, SI tu arrives à t’endormir et SI ton enfant ne te réveille pas en plein milieu de la nuit.
  • Le weekend : Accepter une invitation de la part de tes amis pour sortir (un peu) avec eux, au restaurant, cinéma, etc. et te coucher après ta limite d’heure acceptable, ce qui entraine par conséquent un douloureux réveil, des cernes et une humeur de chien OU refuser l’invitation, te coucher à 21h et déprimer dans ton lit de ne pas avoir une vie sociale plus fun.
  • Acheter la paire de chaussures qui te fait tant rêver depuis des semaines OU racheter des chaussures à ton enfant parce qu’il a mal aux pieds dans ses chaussures trop petites mais qu’il n’y est pour rien s’il prend une pointure tous les 3 mois. Et bien sûr, comme on ne roule pas tous sur l’or, le choix est vite fait !
  • Instaurer les bonnes valeurs du « manger ensemble » à table mais ne pas vraiment réussir à manger car tu dois surveiller ton enfant qui en met (encore) partout et te demande de l’aider pour finir son yaourt OU le faire manger avant nous (les parents) tout en culpabilisant de ne pas le faire manger avec nous, avoir très très faim et prier pour que son repas et le rituel du coucher ne s’éternise pas, que tu puisses enfin manger un petit quelque chose.
  • Reprendre le travail à temps plein après ton congé maternité, avoir la gorge serrée de ne pas voir davantage ton enfant mais savoir ton boss heureux de t’avoir retrouvée dans son équipe OU oser demander un temps partiel pour pouvoir passer plus de temps avec ton enfant mais faire une croix sur tes évolutions de carrière.
  • Vouloir allaiter au sein le plus longtemps possible, même après la reprise du travail, ce qui implique du temps pour tirer ton lait et attire l’œil perplexe de ton boss OU abandonner l’allaitement et culpabiliser (encore) pendant des semaines de ne pas avoir été plus persévérante.
  • Prendre ta douche avec ton enfant dans la salle de bain, le voir te faire tourner en bourrique au moment où tu as les cheveux plein de shampoing et le corps savonneux (un exemple parmi tant d’autres : il aime monter sur la cuvette des toilettes, se mettre debout, danser dessus au risque de tomber par terre, appuyer 15 fois sur la chasse d’eau au risque de la casser…) OU l’enfermer dans sa chambre et l’entendre pleurer « mamannnn », culpabiliser et se dire qu’il n’est pas plus en sécurité dans sa chambre et au final le ramener dans la salle de bain.
  • Aller au restaurant avec son bébé/enfant, parce qu’on ne peut pas faire autrement ou tout simplement parce qu’on a juste envie de passer un moment à 3 (4, 5, 6…) mais récolter les regards noirs des autres clients parce que bébé pleure ou se met debout sur sa chaise, crie, court, bref…ne veut pas manger OU tenter d’aller au restaurant à 2 mais avoir l’oeil rivé sur son portable pour savoir si tout se passe bien avec la baby-sitter (si si, on l’a toutes fait…)

Bref, on sait très bien qu’il existe TOUJOURS une solution à chaque situation. On sait aussi que l’on s’adapte et que l’on s’en sort plutôt bien après tout, moi la première.

Je suis certaine que vous avez vous aussi des tonnes de situations dans lesquelles  vous ne savez pas toujours quoi/comment faire ? Faites moi rire, faites moi rêver !

20161108_094041-2

 **Très bon weekend et à bientôt !**

Publicités

14 commentaires sur “Être maman ou le perpétuel dilemme

  1. Article frais et léger comme tu sais si bien les écrire ! 🙂
    On a connu les douches avec bébé dans la salle de bain et ses montagnes de jouets (ou dans son lit, dans sa chambre), car on voulait bien sur continuer à prendre nos douches en couple et pouvoir ainsi se coucher tôt apres ! Ca se passait plutôt bien. Maintenant c’est une fois qu’il dort ! Ça nous convient aussi.
    Mon plus grand dilemne de maman (le seul?)? Accepter les colères ou les supprimer… en capitulant. Heureusement je me suis rendue compte de la différence entre coleres et besoins et ça aide énormément ! Pas tellement de dilemmes de mon côté de ce fait. Est ce possible ? 😅
    Quand il était petit, loin d’être un dilemme mais une décision commune et spontanée ! Jamais on ne sortait les soirs ! On avait bien trop peur de le perturber dans ses cycles ! Et maintenant je le tiens sagement éveillé en me mettant a coté de lui dans la voiture ! Comme ça on rentre et dodo !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup à toi 🙂
      Ah le problème des douches, on y est tous confrontés à un moment ou un autre ! Maintenant j’essaye de me lever avant petit G pour pouvoir être « tranquille » mais comme il se lève tôt ce n’est pas toujours évident !
      Pour les colères, j’essaye de m’adapter, comme toi, au besoin de l’enfant. Ce n’est pas toujours évident et on sait bien que parfois on craque, on ne veut rien céder, ou l’inverse. Mais bon, on y arrive au final 😉
      Pour les sorties avec petit G, elles restent rares car je pense qu’un bébé/enfant a besoin d’avoir un rythme régulier 🙂

      J'aime

  2. Superbe article! Le premier point ici c’est plutôt on se pose pour passer la soirée en amoureux.. On rangera demain! Lol. J’ai lavé les 3 dans la douche mais obligé de retirer le dernier car il n’aime pas et t’occuper de lui pendant que les 2 autres font les fous sous la douche et prennent toute l’eau chaude.. Mdr. Ou quand tu t’occupes de torcher les fesses du 2e, le dernier décide de mettre le bordel partout avec les dvd et le grand ne voit rien car il est absorbé par son jeu vidéo.. Enfin en voilà quelques unes ;). Belle nuit ma jolie :*

    Aimé par 1 personne

  3. Hihi il y en a quelques unes qui m’ont parlé SUITE a nos échanges et notre rencontre…
    Ici ET aujourdhui meme JE me SUIS achetée une paire de basket dont j’avais envie depuis non pas quelques semaines mais années lol. JE voulais Aussi acheté un manteau ET par chance certainement il n’était pas dans cette boutique!
    Ici on prend le bain a deux souvent ET TOUT comme Toi il veut qu’on m’aide à terminer son yaourt lol. Relou quoi… les soirées quelle soirée? Lol. Ton article était frais jai sourit
    Bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Haha oui hein on fait beaucoup plus les magasins pour nos loulous que pour nous au final 😉
      Ah je suis pas la seule alors avec l’histoire du yaourt ! 🙂 Ils sont tous pareils !
      Ah oui, les soirées…enfin il y a soirée et soirée hein 😉 C’est rare mais bon ça fait du bien, avec ou sans les enfants ! Merci ma joie Amandine !

      J'aime

  4. J’ai découvert ton blog il y a quelques jours grâce à l’article de Charlotte aux petits pois et j’aime beaucoup la douceur qui ressort dans tes mots.
    Ton article me donne le sourire, c’est vrai qu’être maman c’est souvent choisir entre soi et ses enfants mais finalement le choix est souvent vite fait 😉
    Je me retrouve dans tous ces dilemmes (sauf celui de l’allaitement, pour ma part j’ai repris le boulot ET continué l’allaitement, sans tire lait. Je donne le sein à Biscotte matin et soir et biberon de lait artificiel à la crèche. Ça fait maintenant trois mois que l’on fait comme ça et j’adore <3)

    Aimé par 1 personne

    1. Oh merci beaucoup pour tes mots vraiment touchants. Je suis toujours très heureuse de rencontrer de nouvelles lectrices ! 🙂 Bienvenue à toi !
      Comme tu le dis, le choix est vite fait car je crois qu’on privilégie surtout le bien être de nos enfants !
      Du coup ton bout d’chou à quel âge ? Moi aussi j’ai continué une donner une tétée le matin et le soir à la reprise du boulot, mais j’ai vite abandonné le matin. Pour celle du soir il s’agissait plus d’une tétée « plaisir » pour tous les 2 🙂 Mais je ne pouvais pas arrêter l’allaitement aussi facilement. Ceci dit, je n’ai pas continué pendant 3 mois, comme tu le fais. En tout cas c’est génial si tu as trouvé ton équilibre ainsi !

      J'aime

  5. Ma pépette à 7 mois et demi 🙂
    C’est vrai que finalement continuer l’allaitement c’est surtout pour des tétées câlins ! Pour l’instant tout se passe bien donc je pense continuer comme ça jusqu’à ses 1 an et puis on essaiera de faire un sevrage en douceur (même si je me doute bien que c’est pour moi que ce sera le plus dur ^^)

    Aimé par 1 personne

    1. Je te souhaite vraiment de continuer l’allaitement jusqu’au 1 an de ta fille 🙂 En effet ce fût un peu difficile à accepter pour moi lorsque j’ai décidé d’arrêter d’allaiter mon fils. Un lien si fort s’était créé entre-nous ! Enfin, on s’en est remis tous les 2 😉

      J'aime

  6. On ne se connaît pas mais lire ce que tu écris me fait un bien fou. Je n’ai plus vraiment cette sensation d’être une mauvaise mère car je vois que le maître mot en tant que maman est le DOUTE, de tout de rien!
    Pour moi en ce moment, les inquiétudes tournent autour de la prise des biberons qu’il fractionnent depuis quelques ou prend moins. Il n’est pas malade mais cela m’angoisse quand même. Mais comme les gens savent me dire:  » ton fils n’est pas une machine ». Cela ne me rassure guère!

    J'aime

    1. Nul besoin de se connaitre pour échanger et avoir les mêmes ressentis 😉 Comme tu le dis, être une mère c’est avant tout se questionner et avoir des doutes, et se n’est pas toujours évident de se sentir rassurée ou d’avoir les bonnes réponses à nos questions. Concernant le fractionnement des biberons, fie-toi à ton ressenti. Cela dépend bien sûr de l’âge de ton enfant, mais il va prendre son rythme tout seul et toi aussi. Mais je sais à quel point l’alimentation de nos petits peut être un sujet stressant, et ceci à tout âge ! Mais ne t’inquiète pas, tout rentre dans l’ordre à un moment ou un autre.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s