Humeur du jour

Ma tempête émotionnelle

Aujourd’hui je me cache derrière mon écran pour me livrer un peu plus à vous. Je ne sais pas si j’aurai les bons mots, les mots justes, pour exprimer ce que je ressens et peut-être ce que vous aussi ressentez ou avez ressenti.

Le sujet est tabou. Et les tabous, on en parle avec difficultés. Jusqu’à ce que quelqu’un ose prendre la parole, ose en parler, un peu, beaucoup…

Mais quand on en parle, de ce tabou,  on est souvent hésitant, maladroit, on se sent honteux. On tremble, on respire profondément, puis on prend de l’élan et on saute, dans le vide, sans parachute…alors je me lance.

A la question classique et naïve « Tout va bien ? », j’aimerais parfois répondre simplement : « Non ! ». Sans forcément donner d’explications. Car non, la grossesse ce n’est pas 9 mois de bonheur intense, d’extase et d’épanouissement. J’aimerais parfois crier que je me sens déprimée. Oui, le mot peut sembler fort, et pourtant, il fait partie de mon quotidien depuis plusieurs mois. Parfois il envahit mes journées, parfois il se fait discret et parfois même, il disparaît pour revenir plus tard. Ce va et vient d’émotions fortes et parfois contradictoires  est fatiguant, épuisant et j’ai l’impression que des montagnes russes se sont installées dans ma tête ! Mais si j’osais exprimer ce sentiment à mon entourage, il faudrait alors répondre au fameux « Pourquoi ? ». Me comprendrait-on alors ? Les « autres », comprendraient-ils que parfois je ne saurais même pas mettre de mots sur mon mal-être ?

Et pourtant, oui, j’ose l’avouer, ma grossesse me rend fragile, telle une poupée de porcelaine, prête à se briser si jamais je tombais. Et cette fragilité est sans cesse accentuée par les évènements, heureux ou malheureux, de ma vie et de celle de mes proches. Mes hormones s’en donnent à cœur joie et je supporte de moins en moins mon état. C’est compliqué. Difficile à réaliser, difficile d’en parler.

Quand les larmes remplacent les rires. Quand les sourires s’envolent. Quand l’envie de rester enfermée chez soi se fait plus forte. Quand les petits problèmes deviennent plus gros et que les gros problèmes deviennent difficiles à surmonter. Quand la fatigue prend le dessus. Quand les tensions dans le couple se font sentir. Quand l’hyper-émotivité est quotidienne et que la patience s’amenuise, quand la solitude s’installe…Il est alors temps que ça s’arrête. J’essaye de me concentrer sur des petits instants de bonheur, des petites attentions de la part d’autrui, une main tendue, un sourire, une écoute…et je me relève, doucement, comme un enfant qui apprend à marcher, qui tombe, et recommence.

J’ai hâte que ma grossesse se termine. Vraiment. Non pas parce que je n’aime pas sentir mon bébé dans mon ventre, mais parce que justement j’ai hâte de le serrer dans mes bras, hâte de voir son visage, hâte que toute cette attente devienne concrète et qu’enfin il soit bien là, dans nos vies. Je sais qu’il faudra traverser d’autres moments difficiles à sa naissance. J’en suis pleinement consciente. Et je serai certainement une fois de plus emportée dans cette tempête émotionnelle. Mais je compte sur lui, mon petit bébé, pour me redonner le sourire, tout comme son grand frère.

Je ne vous en dirai pas plus. En tout cas, pas aujourd’hui. Mais j’avais besoin d’extérioriser ce sentiment négatif. De l’écrire, de le partager, en espérant que peut-être, il me laisse en paix pour les 2 mois à venir. Et je voulais aussi vous rassurer, vous futures mamans qui ne vous sentez pas toujours sereines, pas toujours joyeuses pendant votre grossesse. Non ce n’est pas a normal de se sentir triste ou dépassée. Ce qui n’est pas normal c’est de ne pas oser en parler.

Alors aujourd’hui, j’ai osé vous en parler, et j’espère que vous ne m’en voudrez pas.

img_20161213_210943

**Je vous embrasse**

Publicités

23 commentaires sur “Ma tempête émotionnelle

  1. Enceinte, entrant dans mon 8e mois je ne peux que te comprendre.
    Gros soucis personnels ajoutés à la grossesse cela ne fait pas bon ménage. Par chance j’ai pu dès le début en discuter avec les sages femmes qui me suivent et maintenant je vois régulièrement une psychologue spécialisée dans la périnatalité, cela fait du bien de parler! Non ce n’est pas anormal ce flot de sentiment difficile à gérer et à accepter …
    Il faut avoir le courage effectivement de faire le premier pas pour avoir de l’aide mais cela fait énormément de bien .
    Bon courage pour la fin de ta grossesse

    Aimé par 2 people

    1. En effet lorsque les soucis personnels s’ajoutent à une grossesse ça devient encore plus compliqué. Je suis dans la même situation. En parler avec des professionnels est très important je pense. J’ai aussi la chance de pouvoir parler à la psychologue de la maternité sans me sentir jugée et ça fait du bien ! Courage à toi et merci pour ton commentaire ici ! 🙂

      J'aime

    1. C’est tellement ça ! Désirer un enfant ne veut pas forcément dire adorer sa grossesse ! J’aime certains aspects et moments de ma grossesse mais parfois c’est juste plus compliqué en fonction des événements de la vie. Écrire me fait du bien en effet 🙂 Merci à toi !

      Aimé par 1 personne

  2. Tu as exprimé ce que j’ai ressenti pour mes 3 grossesses.. Juste l’envie qu’elles se terminent et d’avoir enfin mes bébés dans les bras! Oui certaines femmes n’aiment pas la grossesse.. comme d’autres adorent! Je n’ai pas eu le sentiment d’être vide après l’accouchement. J’ai refait des enfants car j’en voulais et que je n’avais pas le choix que de repasser par la grossesse (il faudrait inventer des poches bébés portatives! lol). Tu as eu raison d’en parler.

    Aimé par 2 people

    1. Merci pour ton témoignage ! C’est vrai que pour certaines femmes la grossesse est un moment d’extase ! C’est un beau moment c’est sûr mais en 9 mois on a le temps d’avoir des hauts et des bas. Hihi pas le choix de passer par ces 9 mois pour agrandir la famille 😉 Bisous et merci !

      Aimé par 1 personne

      1. Mais de rien, tu as bien fait de parler de ton ressenti. J’ai quelques amies qui ont adoré ça! et d’autres qui étaient comme moi :). Oui pas le choix, mais maintenant c’est fini! Je profite un maximum de mon dernier bébé qui grandit.. Avec plaisir ma belle. Courage, bébé sera bientôt là ❤

        Aimé par 1 personne

  3. Je vis un peu la même chose que toi, mais je n’en suis qu’au début de ma grossesse, et j’espère franchement (très franchement) que l’énergie et le sourire vont me revenir parce que là…. Pfiouu c’est duuur! Et cette fatigue incessante! Je viens d’ailleurs d’écrire un article à ce sujet et ça me touche de voir que je ne suis pas la seule à ne pas vivre ma deuxième grossesse comme un extase de bonheur.

    Aimé par 2 people

    1. Oh bichette je suis touchée par ton commentaire ! En effet je n’ai pas été aussi « épanouie » pour cette grossesse que pour la première moi aussi. Et ce n’est pas évident à encaisser. J’espère sincèrement que tu te sentiras mieux dans les semaines/mois à venir ! J’irai lire ton article. Plein de courage !!

      J'aime

  4. Super article ma belle ! C’est toujours mieux en le disant ! Du reste je suis d’accord avec toi la grossesse ce n’est pas que des moments de rêve, que des moments ou tout va bien ! Fais le maximum pour t’organiser des doux moments pour toi, des choses qui te plaisent, entourent toi de belles personnes et tu verras tout ira bien !
    Bisettes !!

    Aimé par 2 people

  5. Tu as bien raison d’en parler ! Parfois la grossesse ce n’est pas drôle, parfois les émotions prennent le dessus et surtout c’est, je crois, un moment de grande fragilité pour nous !
    J’espère qu’écrire et en parler t’a fait du bien. Je comprends ta hâte de pouvoir serrer ce petit bébé dans tes bras. Plein de courage pour ta fin de grossesse !

    Aimé par 2 people

    1. Je suis d’accord avec toi, la grossesse peut rendre fragile. C’est un tel chamboulement ! Je suis contente d’avoir écrit cet article car j’ai eu beaucoup de retour de mamans ici ou ailleurs qui font vraiment du bien 🙂 Merci à toi !

      J'aime

  6. MERCI pour ce témoignage. Franchement la grossesse c est pas tout rose du tout! Quand je pense que les hommes posent juste leur graine tranquilou ! 😜 nous on galère avec les hormones, l énorme bidon et la fatigue. C est normal d avoir des hauts et des bas. Bon courage… c est bientôt la fin. Mais repose toi bien car l arrivée de numéro n est pas de tout repos ! 😆

    Aimé par 1 personne

  7. Bon courage ma belle Chloé pour ces deux derniers mois. Ils ne seront pas forcement plus simple, on reste fragile malgré tout (tu as bien vu chez moi aussi;)… C’est plus difficile que la premier grossesse ne tout cas. Tu as bien ait d’en parler…
    Soutient toujours ma douce

    Aimé par 1 personne

  8. J’ai le sentiment que comme pour la douleur d’un accouchement, les femmes, les mères, oublient tout aussi rapidement les aléas de la grossesse. Car qui pourraient mieux nous comprendre que nos propres mères? Nos grands mères? Les mères de notre famille et notre entourage. Et pourtant il semble parfois qu’elles l’ont oublié. Pour ma part, je ne trouve pas que ce sujet soit réellement tabou. Du moins plus faiblement face au baby blues ou dépression post-partum. Nous avons notre bébé et sommes malheureuses? Comment est ce possible ? Je me suis sentie tellement incomprise quand j’osais répondre que non je n’étais pas heureuse. Que ce bébé sans défense me rendait folle. Pour moi il est important d’affirmer ses émotions peu importe lesquelles. Si nous les refoulons, cela nous conssume. Peu importe les gens qui se voilent la face, ceux qui n’osent pas. Ceux qui n’approuvent pas. On connait et cela passera. Courage ! ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Il est vrai que les femmes semblent oublier quelques points importants de la grossesse et du devenir mère. Je me dis aussi que c’est pour ça que l’on continue à faire des enfants 😅. En tout cas le soutien des proches est très important mais pas toujours au rdv ou pas à la hauteur de ce que l’on attend. Nous passons par tellement d’émotions, de chamboulement intérieurs et extérieurs… Le baby blues ou la dépression post partum n’est pas toujours compris, c’est vrai. Peut être de la part des personnes qui n’ont encore jamais eu d’enfants ? Car pour moi le fossé se creuse dès lors qu’on en a… En tout cas je suis bien d’accord, il faut mieux exprimer ce que l’on ressent plutôt que de tout garder pour soit ! Merci à toi ❤

      J'aime

  9. Nos grossesses se suivent et je leur trouve beaucoup de point commun. Je me suis retrouvée au détour de quelques unes de tes phrases. Moi j’ai dit au cours d’une visite, à ma gynéco que je n’allais pas très bien, elle m’a demandé « pourquoi? ». Mais il y a un milliard de raisons « parce que je suis crevée, que je ne dors pas depuis6mois, que j’ai tout le temps envie d’aller aux toilettes, que je savoure deux fois mon repas avec les remontées acides, que je me traîne comme une mamie, que je ne respire à cause de l’anémie ou de je ne sais pas quoi, parce que le papa n’est jamais là mais que le grand frère est tout le temps là et que moi j’aimerais bien faire des siestes qui durent trois jours plutôt que de faire le bain, le repas, la lessive…, parce que je suis une mauvaise mère pour ce grand frère qui voudrait bien chahuter un peu plus et une mauvaise mère pour le petit bébé que je ne ménage pas…. » .
    Mais au fond, j’aurais aussi un milliard de raisons d’être heureuse mais bizarrement j’ai plus de mal à les voir.
    Bref je compatis (mais je crois que mon commentaire est hyper déprimant).

    Aimé par 1 personne

    1. Oh je compatis aussi mille fois !! Ton commentaire ne me déprime pas, au contraire ! Ça me montre que je ne suis pas seule et que oui il y a un milliard de choses qui peuvent faire que le moral en prend un coup, et ça devient difficile de penser à « ce qui va » ! J’ai aussi le sentiment de ne pas être une super maman en ce moment avec le plus grand, je m’énerve et perds patience… Et tout comme toi j’aimerais faire d’autres choses que la lessive, le ménage, etc. Mais bon si je ne le fais pas, qui le fera ? Bref…beaucoup d’émotions qui se mélangent. Courage à toi ! Tu as tout mon soutien ❤

      Aimé par 1 personne

  10. Merci de poser tes mots sur ces tempêtes qui nous traversent. Merci de démystifier l’idée selon laquelle la grossesse est l’épanouissement par excellence. Merci de nous rappeler qu’avant d’être des mamans on est des etres humains qui aiment, rient et souffrent.
    Je suis super émotive, et donc je me partage toujours entre la joie et la tristesse, avec entièreté.
    Ma belle, je pense à toi.Trzs fort! Et j’espère que tu trouveras un second souffle pour terminer en douceur cette belle grossesse. Et puis, je t’envoie des millions de bisous. Tout simplement.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s