Une maman

Donne-moi la vie maman

Donner la vie. Quel pouvoir et quelle immense fierté de le faire à nouveau d’ici quelques semaines. Quel mystère aussi ! Depuis le premier jour, je porte en moi une petite chenille qui deviendra papillon. Je suis le nid douillet d’un nouvel arrivant sur notre planète Terre, si petit mais déjà si fort, et dont chaque cellule bat un peu plus chaque jour au rythme des battements de mon cœur. Je suis déjà responsable de lui, de sa survie et de son bon développement. Une force immense grandit en moi, et à ses côtés une angoisse permanente, celle que connaissent tous les parents et qui ne me quittera jamais plus. Je le sais. Car je le vis au quotidien depuis la naissance de mon petit G. Devenir parent c’est accepter de signer un contrat à vie avec la peur, mais c’est aussi connaître l’amour inconditionnel, un amour jusqu’alors inconnu.

Donner la vie c’est écrire une nouvelle page de son histoire et écrire la première du livre d’un autre être, que vous pensez vous appartenir alors qu’il n’en est rien. Nous créons la vie, nous la donnons et nous l’aidons à grandir. Mais nous savons toutes qu’il faudra un jour laisser s’envoler nos petits oisillons.

Cependant il n’en est rien pour le moment. Mes enfants sont encore trop petits pour me lâcher la main et l’un d’eux attend sagement le jour J. Et ce jour là, je le redoute. Je n’ai pas peur de notre rencontre. Non. Bien au contraire ! Je sais qu’elle sera belle, puissante, unique. Mais je redoute « l’avant ». Oui, je l’avoue, j’ai peur de l’accouchement.

Pour mon petit G, je n’ai pas eu le temps de me préparer. Il est arrivé « par surprise », avec une césarienne tant redoutée mais à laquelle je n’ai pas pu échapper. Je n’ai pas eu le temps d’avoir peur, pas eu le temps de réaliser, pas eu le temps de réfléchir. L’urgence vitale pour lui étant au cœur de cette journée du 22 septembre 2014.

Pour cette deuxième grossesse, j’ai envie de prendre le temps d’attendre. Je veux profiter de ce dernier mois que je n’ai pas eu avec petit G, je veux me sentir prête et ne plus avoir à faire que de guetter les premiers signes d’un accouchement imminent. Alors je m’active, comme une petite fourmi dans sa fourmilière. Je lave, je trie, je plie, je range. Je m’assieds, je me relève, je tourne en rond puis me rassieds. Je fais des listes, dans ma tête, dans un carnet, sur une feuille volante. Pour être sûre de ne rien oublier, pour lui, pour moi, pour le papa et le grand frère. Oui le grand frère, mon « grand » qui me parait encore si petit. Je veux être sûre qu’il sera bien entouré et bien compris ce jour là, car je ne serai pas là pour le rassurer jusqu’à ce que son petit frère arrive. Mon cœur de maman se serre rien qu’à la pensée de savoir qu’il sera loin de moi. Mais je n’ai pas le choix, je le sais. Et nos retrouvailles n’en seront que plus belles.

Finalement, plus les jours passent, plus j’appréhende et plus les tâches se rajoutent à mes listes sans fin.

Vais-je savoir m’arrêter et justement dire STOP ? Oui certainement. Bientôt, je le sens. Mais s’arrêter signifierait alors que je n’aurais plus qu’à penser au moment de notre rencontre ? Je sais que, fatalement, ce moment va prochainement arriver. Je ne serai prête que ce jour J, pas avant. Alors j’avance, doucement mais sûrement, la peur (un peu quand même) au ventre. Si j’accouche par voie naturelle (ce qui est normalement prévu), je connaitrais la surprise de ce fameux moment (« Oh ça y est ! »), je connaitrais la douleur, le travail, les poussées, l’arrivée de bébé, la délivrance… Tant de choses qui me sont inconnues mais qu’il me tarde de vivre.

Alors tel un marathonien je me prépare, mentalement, sans trop savoir où je vais, mais avec l’instinct profond que tout se passera bien, quoiqu’il arrive. Le 9ème mois peut commencer…

img_20170118_202910

Belle journée à vous et bon weekend ! 

 

 

 

Publicités

13 commentaires sur “Donne-moi la vie maman

  1. Comment de pas l’idéaliser, cette rencontrer? 9 mois pour le corps et aussi pour l’esprit, 9 mois pour le façonner dans nos ventres comme dans nos rêves…Malgré tout ce qu’on imagine, on ne peut être sûres que d’une chose : c’est à chaque fois différent, et on ne peut en fait jamais vraiment deviner ce qui va se passer! Profites bien de ces dernières semaines avant la tornade, j’espère que tout se passera bien ce fameux jour J, qu’il soit celui que tu imagines ou un autre plus surprenant!

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup à toi ❤ Oui on "idéalise" toujours ces moments importants de la vie d'une femme (une grossesse, un accouchement,…) mais on sait aussi en effet que c'est différent à chaque fois ! Le moment sera magique quoiqu'il en soit 🙂

      J'aime

  2. Bel article ma jolie.. Je vais te dire quelque chose. J’ai eu plus peur de l’accouchement pour le dernier.. Pourquoi? Parce que pour le 1er j’ai été déclenché et je n’ai « rien » senti alors pour le 2e j’ai voulu connaître le fait d’accoucher vraiment naturellement. Cela a été le plus beau de mes accouchements! Je te souhaite d’avoir aussi un bel accouchement, naturel sans trop souffrir ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour tes mots laissés par ici ! Je vois en effet que chaque accouchement peut être différent et que la peur peut être présente même pour un dernier enfant. J’espère vivre un bel accouchement tout en sentant ce qui se passe dans mon corps afin d’accueillir au mieux mon bébé. Réponse le jour J 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Je te le souhaite de tout coeur. Vivre un accouchement naturel est certes éprouvant car pour certains cela dur plusieurs heures mais j’ai lu énormément de témoignages de mamans qui épuisé, ressentaient d’un coup une force qui leur permettait de mettre au monde leur bébé. Si on se sent capable et que tout est propice pour, il faut le vivre :*

        J'aime

  3. C’est vrai qu’en devenant maman, et ce dès que l’on sait que l’on est enceinte, on signe pour une peur toujours un peu présente. Mais c’est aussi le début de la plus belle et la plus surprenante aventure qui soit ❤❤
    Je te souhaite un beau 9ème mois ! Pour moi ça a été le plus beau de ma grossesse : beaucoup moins d’inquiétudes sur le bon développement de ma Biscotte, on savait que tout allait bien, plus d’angoisse d’accouchement prématuré et un bébé très présent dont j’ai profité à fond jusqu’au jour du terme 🙂
    Prends bien soin de toi et profite de ces beaux moments deux en un ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Oh oui devenir maman est vraiment la plus belle des aventures, je confirme 🙂
      Merci beaucoup 🙂 C’est vrai que durant ce 9ème mois beaucoup d’angoisses s’envolent. Il ne reste plus qu’à attendre que bébé se décide ! Je vais tenter d’en profiter au maximum ❤

      J'aime

  4. Je te souhaite une belle fin de grossesse! Comme toi j’ai eu la césarienne alors si j’ai la chance d’avoir un 2ème enfant je pense que je serai comme toi à avoir peur de l’accouchement puisque finalement l’accouchement classique est encore inconnu pour le 2ème!!!!

    Bises!

    Tiff de Mabulledepensees.com

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s