Dans ta peau

Cette seconde suspendue dans l’air comme une brise chaude, j’en ai rêvé cette nuit. Encore. J’y ai repensé une fois, puis deux dans la journée. Puis j’en ai rêvé la nuit dernière. Dans mes songes tu riais. Avec ce rire que j’aime tant, ce rire qui me tord le ventre, qui chante et résonne dans mes oreilles. Dans mon rêve tu étais belle. Tu es toujours belle. Tu portais cette robe bleue qui épouse divinement ta silhouette et dévoile subtilement ton épaule dorée. J’ose imaginer, sous le tissu, l’autre épaule, timide, douce et sensuelle, son grain de beauté déposé là. Le chanceux. Toujours collé à toi, tel ton fidèle amant. Dans mon rêve il y avait du vent. Un peu de vent, mais juste assez pour faire danser ta mèche de cheveux. Cette mèche de cheveux rebelle qui donne envie à mon cœur de s’évader de ma poitrine et de venir se fondre en toi, de parcourir chaque recoin de ton corps et de finir sa course effrénée, endormi, ici ou là, sur ta peau. Ah oui ta peau, je la connais comme personne moi ta peau. Je pourrais la reconnaître les yeux fermés. D’ailleurs, je frissonne rien qu’à l’idée de faire glisser mon doigt depuis le sommet de cette épaule dévoilée jusqu’à ta paume de main, chaude et parfumée. Dans mon rêve, c’est ma main qui effleure ton visage. Tu sais, ta pommette tantôt espiègle, tantôt sérieuse. Et c’est tout naturellement que j’écarte cette folle mèche de cheveux. Celle qui n’appartient à personne, celle qui n’est jamais avec le reste du groupe. Un peu comme toi. Je trépigne d’impatience déjà d’être à cette fameuse seconde. Celle où tout bascule. Celle où tout s’écrit. Celle où tout se joue. Alors je laisse les secondes défiler vite, très vite. Je les laisse même courir, pour me retrouver là, devant toi, à te regarder timidement. Tu baisses les yeux, parce que tu sais. Et nous y sommes. Mon cœur est revenu se réfugier dans ma poitrine. Mais il n’est plus que tambour battant. Ta bouche m’appelle telle une friandise. Sucrée, salée. Je ne sais plus, je suis troublé. Et je les sens enfin, tes lèvres. Mon paradis sur terre. J’explose intérieurement. Et le temps s’arrête. Suspendus dans les airs, le temps n’a pour odeur que celle de ton parfum. Il fait chaud. Terriblement chaud. Je suis comme un gamin lors de son premier tour de manège. Je me sens fière, je me sens invincible. La seconde est bientôt terminée. Je me délecte de chaque saveur de ce moment unique.

Je ris, je suffoque, je respire pour la première fois, je vis. Je t’aime.

Publicités

13 commentaires sur “Dans ta peau

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :