Baby clash

A toutes les mamans et tous les papas qui se sont battus, se battent encore, ou ne se battent plus…

La porte d’entrée se ferme dans un bruit sourd et brutal, une fois encore, une fois de plus. Je reste là, les pieds vissés au sol, la bouche sèche et les yeux humides devant cette porte close, devant nos échanges houleux. Les mots justes ne parviennent plus à sortir clairement. Ni pour lui, ni pour moi. Et toi, mon si petit bébé, perdu dans mon cou, tu hurles de tout ton être dans mes bras un peu trop grands. Comment se fait-il que ton minois si angélique nous fasse tant de mal ? On était pourtant si sûrs, si heureux. Ils disaient tous qu’avoir un bébé c’est magique ! Et oui, ça l’est, bien au delà de tout ce que j’avais pu imaginer. Mais c’est dur ! Et ça, on a préféré me le taire. Tu es devenu ma drogue, aussi délicieuse que dévastatrice.

Pardonne-moi mon bébé, je t’aime si fort pourtant. Je pourrais te regarder à l’infini et ne jamais plus m’endormir devant tant de perfection. J’ai la sensation qu’avant toi, je ne connaissais ni l’amour, ni la peur. Avant toi, j’avançais chancelante sur le chemin de la vie, sans but précis. Et d’un seul éclat de voix, tu as tout bouleversé ce jour là. Le jour où tout a recommencé, pour ton papa et moi. Ton papa aussi t’aime, crois-moi, même s’il se sent un peu perdu lorsque tu t’endors contre mon sein, lorsque tes yeux se perdent dans les miens, lorsque tes doigts s’agrippent à moi. Oh oui, il t’aime. Et nous nous sommes aimés si fort lui et moi, pour te voir arriver. A présent c’est un peu différent je crois. J’ai trop laissé celle que j’étais, pour m’attarder sur celle que je suis à présent, ta maman. Il faut dire aussi que les yeux de papa ne sont plus les mêmes. Je vois dans son regard cerné beaucoup de fierté mais aussi moins de désir, une grande admiration, un peu de jalousie mais aussi de la peur. J’aimerais lui dire qu’il compte toujours pour moi, mais pas comme avant. Quelque chose a changé mais je ne saurais dire quoi. Les mots ne viennent pas, les mots ne viennent plus. Et dans ma tête tambourine cette douleur lancinante de la culpabilité et de la fatigue. Mon corps est épuisé, de t’avoir porté, de t’avoir mis au monde et aujourd’hui de vouloir faire toujours plus, toujours mieux. Il faut dire que tu ne nous aides pas, en réveillant sans relâche nos cerveaux endormis, au beau milieu de la nuit, en prenant place entre nous deux dans la chaleur de notre lit, et même en envoyant papa rêver sur le canapé froid du salon. Parfois je t’en veux, mais souvent je te comprends. Parfois papa est à mes côtés dans cette bataille féroce, mais souvent je me sens seule. Je crois pourtant qu’il essaye d’être à la hauteur. A la hauteur de son rôle de père, à la hauteur de mon rôle de mère, à la hauteur de nos exigences à toi et moi. Tu es si petit aujourd’hui, et demain tu auras grandi trop vite. Tu es si fragile et c’est maintenant que tu as besoin de moi. Alors ton papa attendra. Mais pour combien de temps ?

Si seulement tu me laissais dormir, peut-être aurais-je les idées plus claires ? Je sais que parfois c’est moi qui aimerais claquer la porte d’entrée pour partir vers un ailleurs. Mais je ne peux pas, car tu es là, et moi aussi j’ai besoin de toi, mon tout petit à moi. Alors de temps en temps, je l’avoue, j’aimerais t’envelopper tout contre moi et nous partirions juste tous les deux. Toi et moi en cavale. Toi et moi pour l’éternité, pour ne t’avoir qu’à moi et rien qu’à moi, pour ne plus avoir à te partager avec quiconque. C’est moi ta maman, cette louve qui montre les dents lorsqu’on t’approche d’un peu trop près. Je crois pourtant que je perds la raison, et quand celle-ci me regagne enfin, je réalise que tu es notre plus beau trésor, et je l’espère, notre plus belle victoire. Dans nos disputes avec ton père, je n’entends plus, parfois, les mots qui volent et se fracassent contre les murs de l’appartement, tellement ils sont ridicules, tellement on oublie pourquoi on se déchire. Et si on s’arrêtait deux minutes pour se souvenir ? Se souvenir pourquoi tu es là, pourquoi nous sommes une famille et pourquoi on s’est aimés.

Et même si demain est difficile, même si on n’y arrive pas, ou au contraire que l’on s’en sort plus forts, plus grands, sache une chose et ne retiens que celle-ci, mon enfant, tu es et resteras, plus précieux que tout le reste, pour ton papa et moi.

******

Chaque histoire est unique. On peut se sentir assez fort dans son couple avant l’arrivée de bébé, et se voir complètement désarmé une fois qu’il est là. On peut avoir la peur au ventre et finalement se découvrir encore plus solide. On peut finir par se séparer ou au contraire se relever et s’aimer encore plus, ou différemment. On peut ne plus y croire un jour et vouloir se battre le lendemain. Avoir des enfants est un magnifique défi au quotidien, et quelque soit l’issue du couple, ne resteront que les moments les plus beaux ♥.

 

 

Publicités

33 commentaires sur “Baby clash

Ajouter un commentaire

  1. Tes mots s’ajoutent à ceux écrits maintes fois en mon for intérieur, et je t’envoie toute ma sororité pour les moments où la houle met à mal ton quotidien. Tes mots sont comme toujours, d’une belle délicatesse et d’une grande acuité…

    Aimé par 1 personne

  2. Outch, que c’est dur. C’est peut-être (sans doute?) « pire » avec deux enfants mais on a traversé cette phase avec mon homme pour notre fils. Les choses ont mis du temps mais sont revenues. (D’ailleurs c’est beaucoup moins la passion qu’avant, et clairement il faudrait prendre du temps pour le couple…pas facile..). J’ai essayé de travailler sur moi, mon corps que je ne reconnaissais plus, éviter les reproches et les disputes inutiles. C’est pas évident. Il fait etre femme, maman, amante…quand nos petits comptent tellement pour nous…je me sentais jalouse de l’attention qu’à mon homme pour notre fils sans réaliser que je fais pareil (voire pire)…j’ai essayé de nous considérer comme une équipe et non comme des adversaires. Nous avons la chance d’avoir la même vision de l’éducation (à peu de choses près). Par contre c’est sûr que la fatigue et le manque de temps, le stress, n’arrangent pas les choses. Je n’ai aucune leçon à donner car je n’ai pas deux enfants! Courage belle maman Chloé

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup ! Je ne sais pas si c’est pire avec 2, je pense que le caractère de l’enfant et le vécu des parents jouent aussi beaucoup. Il est vrai qu’avoir 2 enfants en bas âges à gérer reste parfois un gros challenge. Tu as raison en tout cas, en tant que maman il nous faut assumer plusieurs casquettes et il est difficile d’être bonne partout. Je considère aussi que le couple doit être une vraie équipe dans ces épreuves de la vie. C’est souvent très dur mais on essaye de garder le cap !

      Aimé par 1 personne

  3. C’est tellement tabou comme sujet ( pourquoi d’ailleurs ) et tu mets tellement de jolis mots sur la table que cet article m’a émue ! Même si je ne me reconnais pas la dedans , c’est bien d’en parler et je suis sûre que ça peut faire du bien à beaucoup de personnes . Merci et bravo .

    Aimé par 2 people

    1. Merci à toi 🙂 Je crois que ce n’est jamais agréable de reconnaître que son couple va mal après l’arrivée d’un bébé puisqu’un bébé = bonheur pour pas mal de gens, et pour l’entourage proche surtout. J’espère aussi que beaucoup de personnes se reconnaitront et auront l’envie d’avancer dans la bonne direction…

      J'aime

    1. Merci ! 🙂 Je crois que chaque arrivée d’un enfant dans une famille est une histoire différente à chaque fois. Il faut sans cesse se réinventer dans son couple et réorganiser sa vie de famille. Pas toujours très simple !

      J'aime

  4. Comme tu le sais (ou pas), tes mots me parlent, car l’arrivée de nos enfants, l’un après l’autre, ont semé la tempête dans notre couple… Le bateau continue à tanguer, à prendre l’eau parfois, mais il n’a pas encore coulé… Parfois, on rame à deux, parfois seuls, parfois on laisse le courant nous mener. Où ? Je ne le sais pas plus que toi… Mais on ne lâchera pas les rames sans s’être battus, sans s’être souvenu… Bravo pour ce billet qui fait preuve d’un vrai courage, et qui devrait parler à beaucoup de parents, tout neufs ou un peu moins neufs…
    je vous souhaite de continuer à trouver des solutions !

    Bises

    Virginie

    Aimé par 2 people

  5. Un enfant est un défi sur tous les plans, en tant que mère, en tant que femme, en tant qu’amoureuse. On ne peut pas être partout en même temps, on a un jour plus la force d’une mère, un autre le coeur de l’amour et un autre encore, l’égoisme de soi. Le temps fait son affaire, et si l’on fait ce qu’on peut pour ne jamais oublier l’une des 3, un jour on retrouve les 3 en même temps en soi. Et cette bataille là, si dure qu’elle soit parfois, vaut la peine je crois.

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis entièrement d’accord avec toi ! En tant que femme nous avons beaucoup de rôles à assumer et à jouer… C’est beau ce que tu dis là 🙂 J’espère que tu as raison et qu’un jour l’harmonie sera de retour !

      J'aime

  6. Ton texte est tellement fort ! A l’arrivée d’un enfant les cartes sont redistribuées et il n’est pas toujours facile pour un couple de savoir où est sa place.
    J’aimerais aussi lui dire qu’il compte comme avant et pourtant quelque chose a changé, toutes mes forces et mon amour sont tellement digérés vers mon fils (encore plus avec la mauvaise nouvelle apprise) que j’ai l’impression que je n’ai de force pour personne d’autre.
    Ce n’est pas une période facile, je te souhaite beaucoup de courage et j’espère que la situation s’apaisera !
    bises

    Aimé par 2 people

    1. Je te comprends, l’amour pour un enfant est si fort…si unique ! On ne peut pas être à 100% partout…mais j’aime à croire que l’harmonie dans le couple revient…plus tard, mais différemment. Pardonne-moi et désolée si je suis indiscrète mais de quelle mauvaise nouvelle parles-tu ? Bises à toi !

      J'aime

  7. Une fois encore tu fais mouche. Je suis rassurée de lire ce texte (encore superbe même si le sujet est délicat) et admirative du courage que tu as de poser des mots sur ce thème probablement un peu tabou.
    Les mots démesurés qui volent; je ne les connais que trop bien ! Les regrets quelques heures après, plus vis à vis des enfants qui assistent à ça d’ailleurs !
    Je crois qu’il faut essayer de se souvenir que beaucoup de parents passent par là; comme tu le dis; certains s’en sortent et d’autres non. Le manque de sommeil est une torture reconnue (utilisée pendant la guerre !!) alors avant de prendre une quelconque décision il est aussi sage d’attendre de retrouver quelques nuits apaisées. Et souvent, cela suffit à rétablir l’équilibre 🙂
    En tout cas bravo Chloé, tu as vraiment beaucoup de talent pour l’écriture; encore une fois chacun de tes mots tombe juste et décrit avec une grande pertinence tous ces instants; je suis vraiment admirative 🙂 !!

    Aimé par 1 personne

    1. Oh lala mais toi aussi tu fais mouche avec tes commentaires plus adorables les uns que les autres ! 😀 Je te remercie du fond du cœur, vraiment ! C’est grâce à des mots comme les tiens que je trouve la force d’écrire encore et encore…
      Je suis tellement d’accord avec toi sur le fait que nos enfants assistent à bien trop de moments difficiles entre leurs parents. Je regrette aussi, j’aimerais qu’ils voient moins de choses, qu’ils entendent moins aussi car j’imagine leur souffrance. Mais c’est un autre débat ! J’espère vraiment te rencontrer un jour car, moi aussi je suis très admirative de ton talent d’écriture 😉

      Aimé par 1 personne

  8. Bravo d’avoir écrit cet article qui est on ne peut plus parlant pour chaque parent que nous sommes. L’arrivée d’un enfant met le couple à rude épreuve. La fatigue, les nuits entrecoupées, les hormones, les principes éducatifs qui ne sont pas forcément les mêmes crée parfois un éloignement dans le couple…Il faut se laisser un peu de temps pour que ça revienne, ne pas hésiter aussi à s’accorder des temps à deux, à laisser bébé quelques heures ou une nuit pour se retrouver…Bon courage à toi, nous sommes toutes plus ou moins dans la même galère !

    Aimé par 1 personne

    1. Un grand merci à toi ! Oh ça oui les principes éducatifs qui ne sont pas les mêmes c’est parfois un gros problème ! Alors on essaye de s’adapter. Mais il est clair qu’avec un meilleur sommeil, ce serait plus facile 😉

      J'aime

  9. Étant mère au foyer, il est clair que j’ai délaissé mon rôle de femme pour mon rôle de mère et ce, sans vraiment m’en rendre compte.. On est tellement dans l’engrenage de la maternité que l’on s’oublie et on en oublie notre couple. Pas facile tout les jours. On a eu une discussion mon mari et moi il y a peu de temps justement sur ça. Alors maintenant que baby boy grandit, s’octroie de petites attentions à mon cher et tendre.. bel article ma Chloé, J’espère que la flamme reviendra bientôt ❤

    Aimé par 1 personne

  10. Ma douce Chloé,
    Je me souviens encore de ce billet sur lequel tu avais déjà posé des mots pour lui, pour Vous. Je me souviens encore de la dureté mais en même temps une dureté si douce et aimante…
    Ça n’a pas du être facile de parler de cette intimité ici mais tu ne seras point jugée! Le couple est tabou mais nous sommes là pour Toi en tout cas Comme on le peut!
    Saches que Si tu as besoin je suis là, déguster un délicieux boo bun ne te tenterait pas? Juste Toi Et moi ou eux Et nous… saches aussi Que le Massage bébé peut faciliter le sommeil de bébé et ainsi créer une meilleure harmonie et sommeil pour les parents…
    Merci pour ton billet mais surtout à la fois bravo et courage
    Je t’embrasse
    Amandine

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis très touchée par tes mots ma belle Amandine, je ressens beaucoup de compassion de ta part ! Oh oui avec plaisir pour un boo bun et une discussion autour du massage pour bébé 🙂 On s’écrit vite alors pour organiser tout ça ! Je t’embrasse !!

      J'aime

  11. Comme tes mots raisonnent en moi ! Nous en avons eu des disputes et des envies de ne plus continuer, malgré tout apres 4 enfants on continue notre route tous les 2, tous les 6 ! Il est difficile mais nécessaire de s’octroyer des petits moments à 2 …. bon courage et tenez bon si vous y arrivez après la houle, le calme est encore plus beau 💜

    Aimé par 1 personne

  12. Whaou 😍😍. Tes mots me touchent et même réconforte en même temps. Tant de fois, j’ai ressentie ces mots avec le goût amer de la femme honteuse, la maman fatiguée. Merci de si bien transcrire ce moment difficile pour toutes. Dans ces moment là, je garde en tête que le soleil brille toujours derrière les nuages. Heureuse d découvrir ton compte. 😘

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :