Fichez-moi la paix !

De mes 18 mois d’osmose avec mes fils je garderai précieusement deux cicatrices, gravées dans ma peau. Deux petites marques de leur passage et de leur arrivée sur terre. Elles se fondent dans le décors de mon corps de maman, comme deux tatouages nés le jour de leurs naissances.

Je vous ai déjà parlé de ce corps qui a porté la vie dans un précédent article. Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de ce corps chaque jour en construction, ce corps perpétuellement en devenir, ce corps qui change au fil des saisons, vers d’autres horizons, ce corps sans cesse regardé, scruté, tantôt adoré, tantôt détesté. Oui j’aimerais qu’on en parle de ce corps, de notre corps, du corps de la femme.  Je connais peu de femmes qui se sentent 100% à l’aise avec ce corps que la nature leur a donné, que la nature a bouleversé, que la nature a maltraité ou au contraire choyé. Nous avons toutes une histoire, toutes un vécu. Et je me suis demandée pourquoi. Pourquoi tant de femmes se détestent ? Pourquoi tant de femmes aimeraient changer un détail ou bien toute la panoplie ? Pourquoi sommes-nous sans cesse en train de nous comparer les unes aux autres ? Le regard de la société sur nous et le regard des hommes y sont certainement pour beaucoup. Bien sûr, nous ne sommes pas toutes ainsi. Mais si l’une d’entre vous peut m’assurer qu’elle n’a jamais ressenti de complexe, aussi petit soit-il, au cours de sa vie, alors qu’elle me le dise sur-le-champ.

Je n’aborderai pas la question des médias, de la presse qui nous bassine chaque année à l’approche de l’été avec ses histoires de régime et ses mannequins toutes plus « parfaites » les unes que les autres, en maillot deux pièces. On connait toutes la chanson et l’impact que cela peut avoir sur le cerveau et en particulier sur nos jeunes générations. Non, moi j’aimerais nous amener, ensemble, à réfléchir à ce qu’est le bien-être réel, à ce que le corps de la femme a de beau, à ce que nous avons toutes en nous. S’affranchir du regard de l’autre et de la société est quelque chose d’extrêmement difficile. Mais à force d’action et de réflexions, j’ose espérer que les femmes pourront se sentir belles plus facilement. Si certaines façonnent leur corps comme elles le souhaitent, d’autres n’ont pas cette « chance » et le subissent au quotidien. Le chemin est donc parfois long et compliqué vers l’acceptation de soi et le bien-être physique puis psychique.

Afin de libérer la parole, je vous parlerai donc de mon corps, celui avec lequel je vis, celui que j’ai adoré il y a quelques années et celui que je n’aime pas tellement en ce moment. Oui, aujourd’hui je vous avoue tout ! Et je vous avoue surtout que le regard de mon entourage a un impact clair sur mon ressenti. Alors voilà, certains me trouvent « trop ceci » ou « pas assez cela » et toutes ces remarques, aussi « bienveillantes » soient elles, commencent à me taper sur le système. Ce que l’on me reproche ? C’est d’être trop maigre. J’aimerais répondre « Désolée de heurter votre vue » ! N’ai-je pas « le droit », à un moment de ma vie d’être « trop maigre » ? Dois-je leur rappeler que j’ai eu deux enfants assez rapprochés qui ont puisé toute mon énergie et donc certainement beaucoup de mes calories ? Ou bien dois-je associer cela à la maladie récemment diagnostiquée chez moi ? (J’ai une spondylarthrite). Peu importe dirais-je ! Puisque de toutes façons, chacun se fera son propre avis et que je n’ai plus envie d’argumenter. C’est mon corps et c’est comme ça ! Pourquoi les gens se focalisent-ils souvent sur le négatif, le moins beau, etc. ? Allez savoir. En tout cas je culpabilise, parfois, parce que mince, ce n’est pas si compliqué d’avoir un corps parfait, non ? Bien sûr, je vous fais marcher ! Et si je disais merde ! Mon corps est tel qu’il est à présent. Oui j’ai peut-être un corps d’adolescente, et après ? Je n’ai pas les fesses de Jennifer Lopez, bien au contraire, j’ai la fesse plutôt molle. Ma poitrine s’est littéralement envolée, disparue après deux grossesses et deux allaitements. Oui on voit mes côtes lorsque je suis nue, et oui j’ai moi aussi mon petit lot de cellulite. Et après ? Je suis désolée de ne pas être aussi « pulpeuse » que certains le voudraient, mais ai-je un autre choix dans l’immédiat que de m’accepter comme je suis ?

On parle très souvent du « surpoids » dans notre société, et des difficultés liées à celui-ci. Mais je découvre chaque jour avec joie un peu plus (trop peu) de publicités mettant en valeur le corps de la femme dans toutes ses formes. J’aimerais néanmoins vous dire que l’inverse, c’est à dire un corps « trop maigre » est également vu négativement et n’est pas toujours facile à vivre. Mais je crois que ce qui est réellement important c’est de se sentir bien dans son corps et d’apprendre  à nos enfants la tolérance et le respect.

Et si l’on se concentrait plutôt sur le positif et le beau ? Sur un sourire, un regard qui pétille, un parfum qui flotte dans l’air, une robe qui vole au vent, un éclat de rire, un rouge à lèvres flamboyant, une natte qui tombe sur l’épaule, un dos nu ou bien la légèreté d’une main posée sur un piano ?

Soyez libres mesdames et résistez, encore et toujours, à l’envahisseur.

Je vous embrasse, Chloé

Publicités

5 commentaires sur “Fichez-moi la paix !

Ajouter un commentaire

  1. J’aime te lire, je me retrouve toujours dans tes articles… mais aujourd’hui plus que jamais ! alors je sais que ce n’est pas réellement le sujet, qu’on parle de l’acceptation de soi en général…. mais ça me fait du bien de lire quelqu’un qui a le même « soucis » que moi : être trop maigre ! je le suis depuis toujours, je suis en bonne santé, mais je le suis d’autant plus après mes 3 enfants. Une poitrine déja trop petite à mon goût, et aujourd’hui complètement inexistante. Une morphologie « androgyne »…. et je me déteste. Je me sens tellement complexée, je ne supporte plus les réflexions des uns et des autres….

    Aimé par 1 personne

  2. Parfaitement d accord avec toi ! Bon moi je suis plutot avec quelques kg de trop (ce que mes parents me rappellent souvent (je les aime mais ils ont un souci avec ça😞)), mais ca m a deja marqué que les gens disent plus facilement « tu es (trop) maigre » que « tu es trop grosse ». Comme.si c était pas vraiment une critique… Et pourtant… C est tout aussi inTrusif et agressif. Ton corps est ce qu il est. Et il est beau… Parce qu il est la trace de ton histoire, ta présence physique au monde…

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ma belle pour ton petit mot par ici. Oh oui les remarques de nos parents sont parfois vraiment pesantes… En effet on peut penser que quelque de mince ou maigre supportera plus facilement la critique…puisque la société en général voit en la maigreur l’idéal féminin. Or ce n’est pa si simple…

      Aimé par 1 personne

  3. Ah le corps des femmes… si on passait autant de temps à se soucier de, je ne sais pas moi; l’environnement ? La lutte contre les inégalités ? Ou que sais-je; plutot que de stigmatiser les femmes, trop grosses, trop maigres, trop petites, trop vieille… cela dit je crois que je suis bien la moins indulgente avec mon corps, que je n’ai jamais réussi à aimer. En ce moment c’est évidemment pire; difficile de s’habituer à ce nouveau format que les grossesses m’ont donné ! Pour moi ce sont quelques kilos en trop mais j’imagine tres bien que c’est largement aussi pénible qd on en a en moins. Et effectivement les gens sont beaucoup plus prompts à faire remarquer la maigreur, presque comme si c’était moins tabou que les rondeurs !
    Je n’ai pas de solution pour apprendre à s’aimer (si quelqu’un en a une je suis preneuse !) mais tu as tout à fait raison, commencer par se focaliser sur les points positifs c’est déjà un grand pas ! Merci pour tes mots 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :