Quand est-ce qu’on s’aime ?

L'ivresse des corps qui s'attirent, se consolent, s'échauffent et se réchauffent, s'en est allée. Je me suis réveillée un matin avec la gueule de bois, la bouche pâteuse, le cheveu terne. Le rose aux joues, les paillettes, l'insouciance, tout s'est envolé, insidieusement. Au début, je n'ai pas voulu les croire, elles, les "déjà mères", celles... Lire la Suite →

Publicités

Le jour se lève

Encore un soir où je me couche avec le ventre noué, les yeux grands ouverts sur le plafond malgré la fatigue qui plombe mon corps. Chaque soir c'est la même chose. Je n'ose plus m'endormir de peur d'être brutalement sortie de mes rêves par un cri déchirant la nuit. Il est 23h00, Little A dort... Lire la Suite →

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑